Philippe Manoury

composer

contact

Katrin Gann

kg(at)karstenwitt.com

+49 30 214 594-239

Samuel Johnstone

sj(at)karstenwitt.com

+49 30 214 594-251

General Management

CR Tomoko Hidaki

Philippe Manoury is regarded as one of the most important French composers as well as a researcher and forerunner in the field of live electronics. Despite an in-depth training as a pianist and composer (he was taught, among others, by Max Deutsch, a student of Schoenberg's, Gérard Condé, Michel Philippot, and Ivan Malec) he considers himself to be self-taught. “The composition must be born from an inner longing and requires no preconditions.” Accordingly, he began his first compositional experiments on his own in parallel to his first lessons in music, and at the age of 19 his works were already being performed at major festivals for new music. In 1974, the premiere of his piano piece Cryptophonos by Claude Helffer brought the final breakthrough.

Following two years of teaching at Brazilian universities, his compositional interest in mathematical models brought Philippe Manoury to the Paris Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique (IRCAM). He worked there from 1981 together with the mathematician Miller Puckette on MAX-MSP, a programming language for interactive live electronics. Between 1987 and 1991, he composed Sonus ex machina, a cycle focusing on the real time interaction between acoustic instruments and computer-generated sounds – a topic that continues to influence his artistic work and theoretical texts.

Alongside pieces for large orchestras such as Sound and Fury, the violin concerto Synapse (2009), and Echo-Daimónon for piano, electronics and orchestra (2012), recent years have also seen the premieres of Philippe Manoury’s string quartets (Stringendo and Tensio, both 2010; Melencolia, 2013; Fragmenti, 2016) and instrumental works with electronics (Partita I for viola, 2007; Partita II for violin, 2012; Le temps, mode d’emploi for two pianos, 2014). The collaborative music theatre project Kein Licht, based on Elfriede Jelinek’s text of the same name, was devised together with the stage director Nicolas Stemann and premiered at the RuhrTriennale 2017, before performances in Strasbourg, Paris, Zagreb and Luxembourg.

The moment of interaction characterises his approach to large orchestras: he turns them into a sound laboratory where new interactive possibilities are tested. This increasingly includes the spatial arrangement of musicians in the concert hall, for example in his work In situ, awarded the Orchestral Prize in Donaueschingen in 2013. Inspired by François-Xavier Roth, who conducted the premiere, Philippe Manoury is extending the composition into the Köln Trilogie, a large-scale spatial triptych for the Gürzenich Orchestra Cologne. After Ring (2016) and a repeat performance of In situ (2017), the trilogy will be completed with the premiere of LabOratorium for two singers, two actors, vocal ensemble, choir, orchestra, electronics and direction by Nicolas Stemann in May 2019 in Cologne, before performances at the Hamburg Elbphilharmonie and the Philharmonie de Paris. In March 2019, a part of the trilogy will be performed in the United Kingdom for the first time, when François-Xavier Roth leads the London Symphony Orchestra in Ring. As part of Philippe Manoury’s position as “Composer for Cologne”, the Gürzenich Orchestra Cologne also gave the premiere of his new flute concerto Saccades, written for Emmanuel Pahud, in July 2018.

The 2018/19 season also contains a series of world and national premieres. The GrauSchumacher Piano Duo will start the season by giving the Japanese premiere of Le temps, mode d’emploi in the Suntory Hall. As part of the composer’s position as Visiting Composer to the Sao Paulo Symphony Orchestra, they will give the Brazilian premiere of the flute concerto Saccades, with Emmanuel Pahud under conductor Thierry Fischer. The percussion concerto États d’alerte will have its first French performance in November in Strasbourg. Philippe Manoury has also developed a special “signature sonore” for the new La Scala theatre in Paris, an acoustic environment which will mark the daily life of the venue, which will be live from September.  At the end of the season the composer will be in Tokyo as a juror of the Toru Takemitsu Composition Awards, where he will be the subject of portrait concerts featuring ensemble and orchestral works, including another performance of Saccades by flautist Mario Caroli with the Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra under Peter Rundel.

Philippe Manoury has held various teaching and artistic positions, including at Ensemble intercontemporain (1983-1987), Conservatoire de Lyon (1987-1997), Orchestre de Paris (1995-2001), Festival d’Aix-en-Provence (1998-2000), as well as at the Scène nationale d’Orléans (2001-2003). He is professor emeritus of the University of California San Diego where he taught composition from 2004 to 2012. In 2013, he returned to his native France where he was named Professor of Composition at the Académie Supérieure de la Haute École des Arts du Rhin in Strasbourg. He has held his own academy of composition as part of the festival Musica in Strasbourg since 2015. Following an invitation from the Collège de France, he was a guest lecturer at the “Chaire Annuelle de Création Artistique” from January to June 2017.

Philippe Manoury has received numerous awards for his work. In 2014, he was named Officier des Arts et des Lettres by the French Ministry of Culture. Philippe Manoury is a member of the honorary committee of the French-German fund for contemporary music/Impuls Neue Musik. In summer 2015, he was elected as a member of the Berlin Akademie der Künste.

Philippe Manoury’s works are published by Universal/Editions Durand. A collection of texts by and about the composer can be found on his blog at www.philippemanoury.com

2018/2019 season

This biography is to be reproduced without any changes, omissions or additions, unless expressly authorised by the artist management.

Biographie en Français

Philippe Manoury jouit non seulement d’une reconnaissance incontestée en tant que compositeur mais est aussi considéré comme l’un des pionniers dans la recherche et le développement de la musique électronique en temps réel. Malgré sa formation complète de pianiste et de compositeur (il étudie à l’École Normale de Musique et au CNSMDP, chez Max Deutsch – élève de Schönberg –, Gérard Condé, Michel Philippot et Ivo Malec), il se dit autodidacte. « La composition doit naître de sa propre volonté et ne requiert aucune condition préalable. »  Ainsi, c’est parallèlement à ses études musicales qu’il fait ses premiers essais sur le terrain de la composition et participe dès l’âge de 19 ans aux principaux festivals et concerts de musique contemporaine. La création de son œuvre pour piano Cryptophonos par Claude Helffer en 1974 le fait connaître au public.

Son intérêt, en termes d’écriture, pour les modèles mathématiques conduit Philippe Manoury à l’IRCAM après deux années d’enseignement dans des universités au Brésil. À partir de 1981, il participe activement au développement de MAX-MSP, un langage informatique pour la musique avec électronique interactive en temps réel, avec le mathématicien Miller Puckette. À partir de ces recherches, il compose entre 1987 et 1991 Sonus ex machina, un cycle de quatre pièces mettant en scène l’interaction entre instruments acoustiques et musique électronique en temps réel, un thème qui continue d’influencer son travail artistique et ses écrits théoriques.

En plus d’œuvres pour grand orchestre comme Sound and Fury, le concerto pour violon Synapse (2009) et Echo-Daimónon pour piano, électronique et orchestre (2012), les créations des dernières années incluent quatuors à cordes (Stringendo et Tensio en 2010, Melencolia en 2013, ainsi que Fragmenti en 2016) et œuvres pour instruments et électronique (Partita I pour alto, 2007 ; Partita II pour violon, 2012 ; Le temps, mode d’emploi pour deux pianos, 2014). Le projet de théâtre musical collaboratif Kein Licht, basé sur le texte eponyme d’Elfriede Jelinek, a été conçu avec le metteur en scène Nicolas Stemann et créé à la RuhrTriennale 2017, précédent les représentations à Strasbourg, Paris, Zagreb et au Luxembourg.

L'interaction caractérise son approche des grands orchestres : il en fait un laboratoire sonore où de nouvelles possibilités interactives sont expérimentées. Cela inclut de plus en plus la spatialisation des musiciens dans la salle de concert, par exemple dans son œuvre In situ, récompensé en 2013 par le prix Orchestral de Donaueschingen. Inspiré par François-Xavier Roth, qui a dirigé la création, Philippe Manoury étend la composition dans une triologie, intitulée la Köln Trilogie, un triptyque spatial à grande échelle pour le Gürzenich Orchestra de Cologne. Après Ring (2016) et une reprise de In situ (2017), la trilogie sera complétée par la création de LabOratorium pour deux chanteurs, deux acteurs, ensemble vocal, chœur, orchestre, électronique et mis en scène par Nicolas Stemann en mai 2019 à Cologne, avant les représentations à l'Elbphilharmonie de Hambourg et à la Philharmonie de Paris. En mars 2019, une partie de la trilogie, Ring, sera présentée au Royaume-Uni pour la première fois, lorsque François-Xavier Roth sera à la tête du London Symphony Orchestra. Philippe Manoury en tant que « compositeur pour Cologne », a vu le Gürzenich Orchestra de Cologne jouer la création de son nouveau concerto pour flûte, Saccades, écrit pour Emmanuel Pahud en juillet 2018.

La saison 2018/19 comprend également une série de créations mondiales et nationales. Le Piano Duo GrauSchumacher commencera la saison en donnant la création japonaise de son œuvre Le temps, mode d’emploi au Suntory Hall. Philippe Manoury est l’invité de l’Orchestre symphonique de Sao Paulo, qui donnera la création brésilienne de son concerto pour flûte Saccades, avec Emmanuel Pahud sous la direction de Thierry Fischer. Le concerto pour percussions États d’alerte aura sa première française en novembre à Strasbourg. Philippe Manoury a également développé une signature sonore spécialement pour le nouveau théâtre La Scala à Paris, un environnement acoustique qui marquera la vie quotidienne du lieu, qui sera diffusé en direct à partir de septembre. À la fin de la saison, le compositeur sera à Tokyo en tant que juré pour Le Prix de Composition Toru Takemitsu, où il sera l'objet de concerts-portraits mettant en vedette des œuvres d'ensemble et orchestrales, dont une reprise de Saccades par le flûtiste Mario Caroli avec le Tokyo Metropolitan Symphony Orchestra sous la direction de Peter Rundel.

Dans le cadre de différentes fonctions artistiques et pédagogiques, Philippe Manoury dirige le département « pédagogique » de l’Ensemble InterContemporain (1983-1987), enseigne la composition au CNSMD de Lyon (1987-1997), puis dirige l’Académie de composition du Festival d’Aix-en-Provence (1998-2000) et est nommé compositeur en résidence à l’Orchestre de Paris (1995-2001) ainsi qu’à la Scène nationale d’Orléans (2001-2003). En 2013, il retourne à sa France natale, où il est nommé professeur de composition à l’Académie Supérieure de la Haute École des Arts du Rhin à Strasbourg. Il fonde en 2015 sa propre académie de composition dans le cadre du festival Musica à Strasbourg. S’en suit une invitation par le Collège de France en tant que professeur invité à la Chaire Annuelle de Création Artistique de janvier à juin 2017.

Philippe Manoury s’est vu décerner de nombreux prix, dont le Prix de la Ville de Paris et de la SACEM, et a été récompensé aux Victoires de la Musique Classique 2012 en tant que Compositeur de l’Année. Son opéra K…, créé à Paris en 2001, a obtenu le Grand Prix de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, le Grand Prix de la Critique Musicale et le Prix de Composition Musicale de la Fondation Prince Pierre de Monaco. En 2014, il a été nommé Officier des Arts et des Lettres. Philippe Manoury est membre du comité d’honneur du fonds franco-allemand pour la musique contemporaine / Impuls Neue Musik. Il a été nommé membre de l’Académie des Arts de Berlin à l’été 2015.

Les œuvres de Philippe Manoury sont éditées aux Éditions Durand / Universal Music Publishing Classical. www.durand-salabert-eschig.com   

Ses écrits sont consultables sur son blog : www.philippemanoury.com

Saison 2018/2019

Nous vous prions de reproduire cette biographie sans la modifier. Toute modification ou suppression doit être approuvée par le management de l’artiste.